Rentrée scolaire
Algerie

Rentrée scolaire 2023-2024: Le ministre de l’Éducation nationale se prépare

Rentrée scolaire 2023-2024: Le ministre de l’Éducation nationale prend déjà ses dispositions

Le ministre de l’Éducation nationale, Abdelhakim Belaabed, a présidé mardi la dernière étape des préparatifs pour la rentrée scolaire 2023-2024.

Ces réunions regroupent les chefs des services de l’organisation éducative, le personnel, les structures et les équipements des Directions de l’éducation au niveau des wilayas du pays. Ces rencontres visent à remédier aux lacunes enregistrées durant l’année scolaire en cours et à assurer des conditions adéquates de scolarité pour la prochaine année.

Belaabed a appelé à travailler avec sérieux, engagement et dévouement pour que cette rencontre puisse porter ses fruits et opérer une véritable relance du secteur de l’Éducation lors de la prochaine rentrée scolaire.

Les préparatifs pour la prochaine rentrée scolaire ont débuté durant le mois de novembre 2022 pour contenir toutes les difficultés résultant de l’augmentation du nombre d’élèves dans les écoles. Le ministre a rappelé la décision du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, portant sur la titularisation de 62 000 enseignants contractuels dans des postes permanents.

Il a également appelé les cadres de son secteur à redoubler d’efforts pour assurer l’intégration des élèves souffrant de problèmes visuels ou physiques, ainsi que les autistes dans les classes ordinaires ou adaptées, selon le cas.

Le secteur de l’Éducation continuera, au titre de l’année scolaire prochaine, à élargir l’enseignement de Tamazight, conformément aux données prévues dans la carte scolaire, afin de promouvoir cette langue nationale et officielle, tout en assurant l’enseignement de l’anglais aux classes de 4e année du cycle primaire.

Quant à la filière des arts, adoptée cette année en 2e année de l’enseignement secondaire général et technologique, Belaabed a affirmé qu’elle sera assurée durant l’année prochaine et connaîtra l’organisation du premier baccalauréat des arts en Algérie.

Le ministre a jugé nécessaire d’adhérer à l’approche de l’État visant la rationalisation des dépenses du secteur de l’Éducation nationale. En revanche, il a souligné l’enregistrement de certaines entraves lors de la dernière rentrée scolaire, notamment le problème de surcharge des classes qui a été réglé, avec différentes approches structurelles, pédagogiques et réglementaires.

Les services compétents de son secteur ont recensé un taux de 2,72% d’établissements scolaires ayant connu une surcharge des classes à travers le territoire national.

Concernant le domaine des structures de base et d’appoint relevant du secteur, Belaabed a affirmé avoir insisté sur la nécessité de «s’orienter vers des solutions alternatives et inédites et un accompagnement assuré par l’administration centrale», ajoutant que les responsables concernés «suivent l’état d’avancement des projets de réalisation des structures scolaires au niveau local, et effectuent des visites sur le terrain et de proximité en coordination avec les secteurs

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *